Les sentiers oubliés des Gorges de la Nesque

                                  30 / 05 / 2021

 

Un groupe de 14 , emmené par Liliane et Josiane, s’est retrouvé au plan d’eau de Monieux, à l’entrée des gorges.

Départ à 9h : Nous remontons tout d’abord  vers le village  puis rattrapons le GR9, d’où nous découvrons  progressivement le panorama des gorges creusées dans des strates calcaires d’âge Urgonien (entre 130 et 125 Ma). Nous traversons alors la route départementale et entamons notre première descente vers la chapelle romane troglodytique St Michel, construite au bord de la rive droite de la rivière, La Nesque, qui prend sa source du côté d’Aurel, passe en contrebas de Sault, entre dans des gorges à Monieux et en sort vers Méthamis avant de se jeter dans la Sorgue au-delà de Pernes-les-Fontaines.

De nombreux abris sous-roche sont visibles au sein des falaises des gorges, que l’on appelle aussi des baumes ou « bau » .

Nous passons notre premier gué, trop en aval de la chapelle, et nous nous retrouvons rive gauche de la rivière où nous nous trompons de sentier, erreur vite corrigée par Liliane qui rebrousse chemin, retrouve le gué légèrement en amont de la chapelle que nous aurions dû franchir, et nous entamons une remontée par un sentier qui s’insinue dans la falaise. Nous empruntons ensuite en balcon un sentier qui se dirige vers l’ouest puis nous amorçons notre seconde descente au cours de laquelle nous longeons le site protégé du Bau de l’Aubesier : ce site a été découvert au début du XX° siècle, fouillé jusqu’en 2006, et dans des dépôts, datés entre 191 000 et 169 000 ans, ont été retrouvés des restes fossiles néandertaliens .

Nous rejoignons la Nesque , nous franchissons notre second gué et nous pique-niquons au bord de la rivière rive droite .

Nous entamons ensuite une remontée un peu raide au-travers de la garrigue méditerranéenne et parvenons au belvédère de Castelleras d’où nous avons une très belle vue plongeante sur les gorges et le Rocher du Cire.

Mais il nous faut entreprendre notre troisième et dernière descente,avec quelques passages en désescalade, et nous parvenons une dernière fois à la rivière que nous franchissons au niveau d’un troisième gué. Nous sommes de retour rive gauche, au niveau de la barre rocheuse de la Cathédrale, et nous remontons par des terrains très glissants vers un éperon rocheux que nous contournons avec précaution, avant d’affronter un dernier passage en escalade, que nous franchissons toutes et tous sans peine.

Nous quittons alors définitivement la partie rocheuse de notre périple, retrouvons le GR9, et rentrons par un sentier facile vers le plan d’eau de Monieux au bord duquel de nombreuses familles ont passé ce dimanche de « fête des mères ».

Nous avons quant à nous parcouru, pendant 6 heures, une distance de 12 Km, avec un dénivelé positif de presque 700 m, par une température déjà estivale.

 

 

J.P