Les Roubines à Aubignosc

 14 / 03 / 2021

 

La randonnée part d'Aubignosc et s'est déroulée sous le signe du vent pour ses 2 reconnaissances ainsi que pour ce 14 mars où elle est proposée au programme de RHP. Le soleil est franc, la fraîcheur ressentie aussi : polaire, coupe-vent, doudoune, bonnet, lunettes de soleil sont de rigueur...

 

Notre guide, Patrice, nous entraîne dans un très joli cheminement empruntant des crêtes, des flancs, des cols, modelés par l'érosion avec des robines grises éventrées par les ruissellements et striées par des couches de pierres, de rousses à blanchâtres, formées par l'empilement de déchets organiques dans les fonds marins de l'ère secondaire.

 

Le terrain est pauvre : pins, chênes, genévriers s'agrippent, tortueux, rabougris, et le sol apparaît souvent nu. Les fleurs sont rares, crocus, violettes, anémones hépatiques et peu de chants d'oiseaux : le printemps n'est pas encore là. Mais nous découvrons ses prémices au fond du torrent de Maurieu.

 

Dans une eau claire coulant sur des dalles rocheuses et des sables noirâtres, nous observons d'abord de longues ganses protégeant les œufs de têtards de futures grenouilles. Hypothèse démentie quelques mètres plus loin : un couple de gros crapauds est immobile, immergé dans 10 cm d'eau : le mâle plus petit est perché sur la femelle. Mon dieu qu'ils sont laids : leur corps boursouflé de protubérances ressemble à une pierre rugueuse. Plus en amont, dans une vasque aussi peu profonde, trois couples sont là. Un chapelet d'oeufs s'échappe à l'arrière de deux femelles. Vive la randonnée qui nous permet de découvrir les secrets bien gardés par dame Nature.

 

13 km pour 600 m de D+ et nous voilà aux voitures. Merci Patrice.

 

 

DL