Grotte du Trou de l’argent

24 / 02 / 2021

 

La fraîcheur nous saisit en arrivant à Sisteron d’où démarre notre balade, au pied des rochers de la Baume. Le sentier, bien aménagé, nous conduit à travers bois jusqu’à une piste puis un petit raidillon qui aboutit en pied de falaise. C’est là que les choses se corsent : un jeu de marches plantées dans la roche et un câble nous permettent d’accéder à la première grotte d’où une fenêtre s’ouvre sur le grand paysage (malheureusement un peu voilé) puis courbés, à quatre pattes, plus ou moins rampant nous franchissons les grottes qui traversent horizontalement la barre. Les plus grands ne sont pas à la fête car les passages sont étroits et bas de plafond, mais nous arrivons tous sains et sauf pour reprendre le sentier qui grâce aux câbles installés pour franchir les passages escarpés, nous amène au sommet où nous déjeunerons. Lucien en profite pour nous dire deux mots sur l’histoire du site. Le Trou de l’argent s’appelait autrefois Grotte Rolland et n’a changé de nom qu’après que des fouilles aient mis au jour, entre autres, du mobilier néolithique et des monnaies romaines. C’était au XIXe siècle, époque à laquelle François-Jules Deschaux, originaire de Sisteron, a taillé de belles inscriptions dans la pierre de la grotte et à proximité. L’une relate le courage des Sisteronnaises lors des guerres de religion, la nuit du 4 septembre 1562.

La redescente à l’ubac est moins ludique que l’aller, encore que, le terrain boueux ait transformé en toboggan le chemin de descente qui nous ramène au village de la Baume vers 16 h.

Ravis de cette belle journée où finalement le soleil et la chaleur étaient au rendez-vous, nous avons accompli comme prévu 700m de dénivelé pour environ 11 kms de marche.

 

 

D M