LE MOURRE NEGRE DEPUIS LE CASTELLET

 20 /01/2021

 

 

Quelques défections pour cette randonnée placée sous un temps maussade mais sans pluie.

Finalement nous faisons 2 groupes de 6 et 5 personnes bien décidées à gravir le Mourre Nègre, plus souvent réputé pour son temps de chien que pour sa douce chaleur…

 

Après avoir traversé le magnifique petit village du Castellet, nous attaquons la rude côte de Marauvière. A mi-chemin un belvédère nous permet de faire la traditionnelle pause « banane ».  Là nous commençons à sentir le vent frais des crêtes même si nous en sommes encore loin. Parvenus sur la crête au niveau de la Basse de Cabrières nous sommes accueillis par une brume épaisse et un petit vent glacial.

 

Les derniers hectomètres en montée jusqu’aux antennes nous empêchent d’avoir trop froid. Pas très loin à l’abri d’un bosquet de pins sylvestres, nous prenons notre pique-nique autour d’un feu miraculeusement allumé par Lucien qui nous a réservé la primeur d’un adage local dont je vous laisse juge de la juste pertinence : « A la St Fernand quand le goëland se gratte le gl…nd, c’est qu’il va faire mauvais temps, et s’il se gratte le c.l, il ne fera pas beau non plus ».

 

Bien requinqués par ces nourritures du corps et de l’esprit nous reprenons notre rando en prenant la direction d’Auribeau. Une descente raide, parfois glissante, nous conduit rapidement au pied nord du Luberon et nous revenons au Castellet par un cheminement le long du Coulet Redon .

 

Retour aux voitures vers 15H00 après 11km et 600m de dénivelés (IBP de 73).

 

Merci à Gisèle pour cette rando improbable…

 

 

 JC