Autour de Forcalquier

par les chemins agricoles

16 / 12 / 2020

 

Fin du confinement ! Nous pouvons enfin randonner loin, longtemps, partout. Très réactif, Patrick nous propose aussitôt une rando de 20 km… autour de Forcalquier. Nous sommes 8 à le suivre et nous sommes très vite surpris par l’originalité du parcours. Bien qu’habitués à sillonner tous les sentiers environnants depuis des lustres, cet itinéraire a été une découverte pour la plupart d’entre nous.

Nous partons plein sud vers la Bonne Fontaine. Là, une première halte culturelle permet à Patrick de débuter l’histoire de Forcalquier. A l’époque romaine, ce site était occupé par la Villa Bettorida en raison de la présence de la dite fontaine, seule source d’eau dans les alentours jusqu’en 1512 ! Puis nous poursuivons vers la Bombardière par des sentiers boisés. A partir de Charambau, nous obliquons plein ouest vers le Plan des aires en admirant au passages les montagnes enneigées au loin et quelques belles propriétés. Après le domaine de Cléoux, nous arrivons en vue de Pouvarel. Là, deuxième pause culturelle qui nous transporte au Moyen Age, avec son lot de grandes pestes (dont celle de 1348), et l’évocation de quelques personnages célèbres qui ont fréquenté ce lieu, avec un grand moment de poésie inoubliable.

Nous arrivons rapidement à Mane, et après avoir longé le Couvent de Minimes et traversé le village, nous nous dirigeons vers le lieu du pique nique, un magnifique cabanon pointu parfaitement restauré. Là, une surprise nous attend : notre ami Lucien avec quelques flacons de gel hydroalcoolique que nous avons dégustés en respectant les gestes barrière bien sûr ! Tout en savourant notre pique nique, nous écoutons Patrick nous parler du grand homme de Mane : Louis Feuillée. Entré très jeune au couvent, il devint un très grand savant : explorateur, botaniste, géographe, astronome…

Après ce moment convivial, nous repartons plein nord vers les Mariaudis à travers des paysages beaucoup plus dégagés, puis vers la Colle. Là, suite de l’Histoire avec la période Révolutionnaire et l’épopée mouvementée de Robespierre le jeune, Augustin, racontée avec brio et beaucoup d’humour par Patrick.

Après le hameau des Arnauds, nous arrivons en vue de Forcalquier, par des petits sentiers beaucoup plus familiers, et nous regagnons nos voitures par La Parise.

Les 20 km annoncés ont bien été parcourus, ainsi que 600 m de dénivelé (quand même !) en 6h de marche, (IBP 70) et avec une météo bien agréable .

Bravo à Patrick pour l’originalité de ce parcours et ses connaissances historiques partagées avec passion et humour.

 

 

E R