SUR LES TRACES DES ANCIENNES MINES DE GYPSE

                               DE SAINT-MAIME

Une randonnée placée sous le signe d’une météo capricieuse et de la découverte d’un patrimoine caché. Nous étions 27 randonneurs à suivre Lucien pour prendre le départ au col de la Mort d’Imbert. Ciel bleu, vent léger, la journée s’annonçait douce.  Nous commençons par une longue descente qui nous amène sur le site bien protégé de Géométhane, à Manosque. Juché sur une tractopelle, Lucien nous explique ce qu’est Géométhane et comment le gaz naturel transporté depuis Fos-sur-Mer est stocké dans 9 cavités salines lessivées dans une couche de sel gemme épaisse de 500 à 800 m logée sous la forêt de Pélissier, vers 1000 m de profondeur.  Nous reprenons le chemin en découvrant au passage l’entrée de la mine de Gaude où le lignite a été exploité jusque dans les années 1960. La montée dans les bois de chênes est tranquille, mais le vent qui s’est mis à souffler en rafales et apporte quelques flocons de neige ne nous permet guère de nous attarder pour admirer le paysage. Etape suivante : le site de Montaigu avec son rempart et les ruines du château du XIe siècle. C’était un des 4 hameaux où se seraient réfugiés les habitants de Manosque pour échapper aux Sarrasins et qu’ils abandonneront au XIVe pour retourner s’installer dans la ville. Nos pas nous portent ensuite jusqu’à un habitat abandonné que surplombe un joli pigeonnier dont on aperçoit les boulins maçonnés où nichaient les oiseaux. C’est là que nous allons pique-niquer, entre soleil et nuages, dans un coin bien abrité. Et comme c’est les 20 ans d’Alain, il nous offre l’apéro pour fêter ça.
Et puis enfin, le gypse !  Nous apercevons les mines abandonnées ou fermées pour abriter des chauves-souris, passons devant des constructions en ruine (le bureau de l’entreprise ?) et arrivons au parking où nous attendent nos voitures et… une belle animation préparée par Lucien qui a revêtu la blouse grise du pédagogue : échantillons de gypse, photos, explications savantes et une mini-cuisson de gypse au chalumeau dans une gamelle pour nous faire comprendre le procédé de transformation de la pierre en plâtre par la cuisson puis sa mise en œuvre en la mélangeant à de l’eau. La sortie se termine en apothéose devant une assistance attentive et enthousiaste ! 

 

12 km, 500 m de dénivelé, 4h30 de marche. indice IBP 60