Sommet des Monges avec (ou sans ?) raquettes

Guidée par Joël

                                                                                                                  Longueur : 13km

Dénivelée : 880 m

Indice d'effort IBP = 94

 

Un seul mot pour définir cette escapade : MAGNIFIQUE !

Franchement, avant de partir, nouvelle dans le groupe, donc n’évaluant pas bien  mon niveau,  j’avais émis quelques réserves, croyant à une escapade entre copains entraînés.

Mais la bonne humeur, la gentillesse, l’encadrement attentionné, ont vite fait de me donner des ailes (…), enfin presque.

Départ de Forcalquier à 8h. Nous sommes 6. Quatre  grands  gars et fille  entrainés, tous au plus sympathiques, Gérard et moi, nettement moins…  (entraînés) !.

Direction Authon, en passant par Sisteron,  Saint Geniez. La route est un peu longue, mais traverse une nature tellement belle.

Arrivée à Authon, parking en bord de rivière.  

Départ 9h30. Nous chargeons les raquettes sur le dos, et passons  la rivière. Pas vraiment de gué…Ca mouille !                                                                                                            

Nous suivons un joli sentier dans les bois, sur  250 m de dénivelé environ.

Arrivés sur le plateau, pas de neige . ..Celle-ci se trouve bien plus haut. Il faudra donc encore porter  les raquettes. Qu’à cela ne tienne, nous continuons dans les alpages, sous un soleil bien chaud. Tellement, que Joël découvre une « colchique de printemps », mauve, à 6 pétales. Nous montons par les crêtes de Pierre-Mont, puis le champ long. Au loin, le paysage s’enneige. Nous distinguons le Cheval blanc,  les cloches de Barle.         

Mais sous nos pieds……de l’herbe !

Nous trouverons  les premiers névés sur les crêtes de Conaples, et franchirons les 150m restants …en raquettes (quand même !). D’abord  sur une pente douce, puis un peu plus raide, avec neige fondante ou verglacée.

A l’arrivée au sommet,  c’est l’enchantement.  Une vue panoramique, à 360°, sur les sommets enneigés : montagne de Lure, Ventoux, Pic de Bure, le Dévoluy, le Cheval Blanc….

Pique nique au sec sur la seule touffe d’herbe présente dans ce lieu immaculé, hors du temps,  à 2.115 m d’altitude.       Magique !

Difficile de partir.

Nous redescendons ou plutôt glissons dans la neige, la bande des 4 comme des enfants fous, Gérard et  moi, un peu plus  patauds,  mais tellement heureux.                                                                                                              Retour avec un crochet vers l’est  par les Clapières, en raquettes. Nous nous retournons plusieurs fois pour profiter  encore de la  magie du lieu.

En fin de descente, assoiffés, nous nous promettons une bonne petite bière glacée…

Par chance, le  bistrot de Saint Geniez est ouvert, et nous la boirons au chaud,  avec délices, cette petite mousse. Un chaleureux moment de rires  et d’amitié, entre  joyeux compagnons. Bien sympathique tout ça.

Merci donc à Joël, Pierre, Dominique, Michèle, Gérard, pour ce très bon moment.

Michèle C