Week-end en Valjouffrey

 5/6 et 7 juillet 2019

 

Vendredi 5 juillet

                                               Le lac Labarre et le col de la Roumeïou

 

En cette fin de première semaine de juillet, c’est le rush des départs en vacances. Nous sommes 12 randonneurs de RHP à partir aussi en vacances (sportives). Direction le Valjouffrey dans le Parc National des Ecrins, où Liliane nous a préparé 3 randonnées, histoire de bien remplir notre week-end.

Pour cette première journée, pas de demi-mesure, après la logistique des transferts en voitures réglée, nous attaquons tout de suite le vif du sujet. D’entrée la pente est soutenue, heureusement notre progression se fait dans un milieu bien ombragé. Nous contournons la falaise de Lauze Blanche pour arriver sur le plateau d’alpages, nous quittons alors le couvert des arbres. Une courte « pause banane » s’impose car notre ascension est loin d’être terminée. Tout autour de nous le paysage est grandiose, de plus nous évoluons au cœur d’une nature protégée et survitaminée.

Nous contournons la cabane de Combe Guyon pour emprunter le sentier qui monte plus ou moins en lacets au travers de l’alpage. Nous atteignons le lac Labarre niché au milieu d’un cirque de sommets. Nous nous installons sur la berge pour tirer le pique nique de nos sacs à dos. Pas de sieste mais en guise de digestif nous faisons un aller retour jusqu’au Col de la Roumeïou, point culminant de la journée (2439 m).

Dans l’après midi une très longue descente qui surplombe le ruisseau de la Fayolle nous demande beaucoup de vigilance, elle va nous ramener dans le fond de la vallée. C’est autour d’une boisson rafraîchissante prise au refuge de Valsenestre (Réserve Naturelle Haute Vallée du Béranger) que nous terminons cette très agréable randonnée. Nous avons parcouru en 6H30 de marche environ 15 km pour un dénivelé de 1200 m…

 

 A  R

 


Samedi 6 juillet


                      Col de Côte Belle depuis Le Désert en Valjouffrey

Liliane a donné le top départ pour 6H30.
Nous partons à pied de notre gîte (1250m) par un sentier assez raide qui suit le torrent du Rau de la Laisse.
La montée se fait sans replat et sans « escale ». En 3 h00 nous arrivons au col dans la zone des alpages à 2290 m . Une variante permet à quelques uns d'entre nous de gravir une arête hérissée de plaques de schistes façon « pierres tombales » .

La descente coté nord nous permet de découvrir des belles orgues schisteuses immédiatement sous le col. Puis nous traversons une zone très riche en espèces florales . Ici se côtoient notamment 3 espèces de Lis (orangé, de Saint-Bruno et Martagon).  Flore tellement riche que nous avons failli y perdre notre botaniste préféré…

Le pique nique est pris à deux pas de Valsenestre, le point d'arrivée de la veille.

Retour au gîte vers 15H00 où Liliane nous propose une variante vers la cascade de La Pisse.
C'est un aller-retour de 8,7 km  et 250 m de dénivelé le long du ravin de La Bonne qui nous permet de découvrir une cascade impressionnante par sa hauteur et son débit.


 J C

 Dimanche 7 juillet


Dans la nuit un bel orage a encombré le ciel de nuages gris préoccupants.
Levé à 6H00, nous nous dirigeons vers le lieu de départ prévu au parking de la cascade de Confolens . Une pluie fine nous accueille et nous décide à choisir une autre randonnée moins alpine.
Direction La Salette au dessus de Corps.
Nous démarrons au parking au dessus de Saint-Julien à 1293m.
 Le soleil est revenu, nous empruntons un chemin de croix en sous-bois qui nous mène au col de l'Homme, puis au Sanctuaire de Notre Dame de la Salette.
Petite visite rapide de la basilique alors que l'office dominical vient de commencer.
Nous reprenons notre ascension en direction du col d'Hurtières (1825m) ou nous faisons notre pause méridienne.
Après le repas nous montons au col de Lière (1917m) ou le groupe se scinde en deux : une partie vers le col de Nodry (1827m) et les autres pour la montée au sommet de la Côte Rouge (2015m) et la descente rapide par la crête de la Scia à travers les alpages.
Les plus fous auront fait 13km et presque 1000m de dénivelé.
La soudure du groupe se fera autour d'une bière dans un bar à Corps.
Remerciement unanime à Liliane pour ce séjour dans le Parc des Ecrins.

JC