DU PORTALAS AU ROCHER DES ONZE HEURES

                                                                          31 /03/2019


Regroupement fragmenté des 19 randonneurs au parking de la forêt des Cèdres à Bonnieux pour cette grande  et belle randonnée concoctée par Patrice et Dominiques..

Départ  par une descente puis une montée sous le soleil et sans  vent vers le sud direction le Portalas.  Le ton est donné pour cette journée qui nous conduira de falaises en vallons pour découvrir les baumes et grottes plus ou moins habitées par les hommes et la faune sauvage.

Notre première remontée sur la falaise du Portalas nous permet de découvrir le vol majestueux d'un groupe de vautours chauves. L'un d'entre eux, perché sur un pin, semble nous attendre pour nous faire visiter son habitat minéral.  Prés de là en se penchant nous découvrons l'arche du Portalas, remarquable pont rocheux dressé au-dessus de l'abîme.

Par une vieille trace noyée sous les buis, parfois perdue, nos « guides » nous emmènent via le vallon de Laumergade vers les rochers de Guinchon ou nous prenons notre pique-nique, avec vue sur la vallée de la Durance et les sommets de la basse Provence.

L'après-midi notre randonnée se complique. Nous descendons une sente raide jusqu'à la source du Dégoutau en passant par la découverte à la frontale d'une grotte percée dans la falaise.

Nous sommes au plus bas de notre rando à la côte 340 et entamons notre remontée  vers les rochers des onze heures par une paroi rocheuse équipée d'une chaîne à nœuds . L’ascension est lente et progressive à travers la garrigue. Le sentier est caillouteux et demande beaucoup d'attention.

Nous parvenons enfin sur la piste sommitale du Petit Luberon qui nous ramène à travers la forêt de cèdres vers le parking. Pour les plus courageux, le retour se fera par un agréable sentier qui passe par les bergeries troglodytes  de la Roque des Bancs.

Il est 18H00, à la nouvelle heure d'été, quand nous retrouvons nos voitures après 15 à 17 km et  700 à 900m de dénivelé.

J C