Boucle Revest des Brousses-Vachères

 20/02/2019

Dans la froideur du matin nous partons du Gubian à travers la forêt de chênes blancs, dont certains sujets de belles tailles jalonnent le chemin. Après avoir traversé la D5 à Val Martine nous parcourons les vastes prés au sol détrempé, en cours de dégel, et rejoignons le ravin des Riou Touret en cheminant parmi les hauts genêts où d’aucun aurait apprécié la présence d’un groupe d’éléphants comme dans une savane imaginaire. Le contournement de la butte Saint-Laurent et son débouché sur la D14 marquent à la fois le moment de tomber quelques vêtements en trop et l’apparition d’un panorama couvrant le grand Luberon, Viens, les monts de Vaucluse, Simiane et le Ventoux. Après avoir longé par l’ouest la D14 à travers châtaigneraie et bois de pins et gravi la côte du clôt du Prieur nous atteignons le plateau de Quinson, dit aussi de Saint-Antoine. Non loin du pylône situé au centre d’un paysage à 360° nous nous arrêtons pour déjeuner au soleil chaud de midi sous un châtaignier.

 

Après la pause, le plateau des moulins s’offre à nous, puis le village avec ses maisons Renaissance, avant d’entamer la descente : la Brémonde, la Chapelle et son lavoir restauré par l’APARE mais déjà envahi par les herbes et les ronces, la route de Pichovet traversant les champs de lavande est bordée de chênes majestueux avant de nous diriger vers le Revest-des-Brousses. Là sur le chemin aux roches blanches illuminées de soleil on échange sur des conditions estivales de randonnée. Passé le château de Pontevès du XVIIe siècle nous traversons le village avec arrêt au portail des Mourres, défendu par une bretèche du XIVe siècle et rejoignons à travers champs la rive gauche du Largue, ici encore ruisseau. Des vaches rousses avec leur veaux et trois puissants cochons agrémentent le chemin qui nous amène vers Sylvabelle, bastide du XVIIe, jusqu’au pont daté de 1830, dont la localisation aiguise la curiosité de notre guide d’aujourd’hui, et à nos voitures.