Montagne de Maraysse

 

                               Mercredi 23 mai 2018

 

 

 

Dans cette période à la météo incertaine où les orages rythment nos fins de journée, nous sommes 8 à suivre Joël et Brigitte à l'assaut des escarpements de la Montagne de Maraysse. Bien nous a pris, car si nous n'avons pas souffert du soleil, la pluie ne nous a pas gênés, elle a eu la gentillesse d'attendre notre retour aux voitures pour nous arroser copieusement.

 

 

 

Trois points forts pour cette randonnée : le cheminement varié à souhait, la beauté des paysages qui ne nous sont pas familiers et la diversité de la flore rencontrée.

 

 

 

La piste du départ laisse vite place à un agréable chemin  traversant bois et clairières pour arriver au col des Casset. La pente se raidit alors et nous mène plus vite à la croix sommitale à 1567m. L'itinéraire joue avec le relief et subtilement nous évite les parois à risque, il faut quand même parfois s'aider des mains.

 

 

 

Tout le long du parcours nous admirons les nombreuses fleurs au mieux de leur épanouissement. Un parterre de gentianes de Koch attire d'abord notre attention. Nous cherchons les meilleures prises de vues et les rares rayons de soleil. Plus haut des gentianes printanières côtoient leurs grandes sœurs. Tulipes, saponaires, sceau de Salomon, globulaires, anémones, mélittes et bien d'autres nous font partager nos minces connaissances florales.

 

 

 

Lors du passage d'un affleurement rocheux, nous découvrons de nombreuses empreintes d'ammonites. Au loin, lorsque les nuages nous en donnent l'autorisation, nous apercevons le Ventoux et la Montagne de Lure, plus proche, le Rocher de Beaumont : nous ne sommes pas perdus...

 

 

 

La bonne humeur nous accompagne pendant toute la randonnée. Au retour nous faisons un crochet pour admirer à l'abri des voitures les ruines du prieuré de Saint-André de Rosans.

 

 

 

Merci Joël et Brigitte pour cette découverte de la Montagne de Maraysse en 11km500 et 830m de dénivelé.

 

 

 PL