Villemus-Saint-Martin les Eaux-Villemus

13/12/2017

 

L'objectif de cette journée : la visite de la crèche de Bernard Battendier à Saint-Martin-les Eaux.

 

Joignons à ce but le plaisir d'une belle randonnée à travers les collines du Luberon oriental. Nous sommes 27 sous la conduite de Dominique J. et de Patrice. Villemus sort à peine au-dessus de la mer de nuages. Cette étendue sombre, encore à l'ombre, qui gît à nos pieds, souligne, comme le trait d'un lourd pinceau, l'éclat des villages perchés éclairés par le soleil naissant : Lincel, Saint-Michel, Reillanne, et bien sûr Villemus.

 

Un court cheminement sur des pistes avec de beaux points de vue nous amène dans une zone beaucoup plus sauvage. Là, ceux qui marchent en tête ont le plaisir de lever un sanglier, sûrement aussi surpris qu'eux. Un dernier coup d'oeil sur les Pré-Alpes de Digne fraîchement enneigées et nous descendons vers le creux du ravin de Piférat. Les dernières pluies n'ont pas eu raison de la sécheresse de cette année. Nous franchissons ce ruisseau sans soucis, en aval d'une des sources sulfureuses méconnue. Un chemin peu marqué aboutit à la route que nous traversons pour entamer une courte mais raide montée vers les anciens thermes. Nous y faisons une pose culturelle.

 

Sans plus attendre, par un agréable sentier nous rejoignons la piste au-dessus de Saint-Martin. Encore un effort et Bernard nous attend avec son épouse Maris-Renée à l'entrée de son village, ils sont venus à notre rencontre afin de nous guider à travers les travaux de rénovation de la voirie.

 

La crèche de Bernard.

 

Enfin, nous découvrons la crèche de cette année. Bernard, intarissable et passionné, nous présente le moindre détail et nous renseigne sur moultes traditions de la crèche provençale. Sous nos yeux, ce coin de Provence miniature vit grâce aux santons qui l'habitent et aux monuments de la région, petits ou grands, que Bernard, au fil des ans a fabriqués patiemment de ses mains à l'échelle de sa crèche. Ne passez pas proche de Saint-Martin-les-Eaux sans vous arrêter, un après midi de décembre ou de janvier, pour admirer l'installation de Bernard, il vous y attend.

 

Bernard et Marie-Renée ont partagé un vin de noix avec nous au moment du pique-nique.

 

Encore un peu de marche.

 

Nous quittons Saint-Martin toujours sous le soleil, chanceux que nous sommes. Nous redescendons puis traversons le Piférat cette fois par un pont. Nous passons à proximité des anciennes mines de lignite et par un sentier abandonné, puis par une crête d'où nos regards se perdent sur les paysages et les villages perchés nous regagnons Villemus. Le soleil joue encore avec les collines mais nous sommes à l'ombre quand la boucle se termine.

                                                                                                                           PL