Sommet de Meunier

Crête de Charvet

Lambruisse

Mercredi 08 novembre 2017

 Depuis le temps que nous l'attendions, elle est enfin arrivée :........... la pluie. Sur le trajet, les essuie-glaces augmentent progressivement leur vitesse et quand nous avons fait un regroupement à Barrème, 25 randonneurs téméraires sortent des voitures.

Ne parodions pas le Cid, nous partîmes 25 et ne fûmes que 7 ( vaillants randonneurs ) à poursuivre l'aventure. Nous avons eu raison car 20 kilomètres plus loin les essuie-glaces sont au repos.

Sous la conduite d'Alain, nous entamons une longue et belle montée en sous- bois. Le vert soutenu des pins concurrence le jaune pâle des aiguilles des mélèzes. Ainsi sans heurt, nous débouchons sur la crête de Charvet. Quelle émotion de découvrir alors ce vaste panorama ! Les vues, sans doute par coquetterie, se cachent derrière les nuages.

Nous cheminons sur les pelouses en restant sur le fil de la crête. Avant notre arrivée, la neige avait eu la délicatesse de déposer par ci par là un tapis blanc. Une fois au sommet de Meunier, Alain entreprend de faire une description à l'aveugle de tout le paysage. Excellent exercice pour stimuler l'imagination.

Pas une goutte de pluie jusqu'alors. Mais comme pour mieux animer notre pose repas, une très fine neige nous oblige à sortir quelque protection. Vite fait, nous voici repartis sur la pente descendante. Après le passage de quelques ébouilis pentus, nous côtoyons un chamois nous narguant par son habileté.

Sûrement pris de quelques remords, les nuages se déchirent afin d'entrouvrir une fenêtre à nos regards. Depuis le temps que nous l'attendions, il est enfin arrivé :........le soleil.

La journée a été parfaite, car déjà, de retour aux voitures, nous jubilons à l'idée de revenir pour découvrir tout ce qui étaient restés couverts. Merci Alain et Evelyne.